Connexion

Inscription

Après avoir créé un compte, vous pourrez suivre l'état de votre paiement, suivre la confirmation.
Identifiant*
Mot de passe*
Confirmez le mot de passe*
Prénom*
Nom*
Email*
Téléphone*
Adresse de contact*
Pays*
* La création d'un compte signifie que vous êtes d'accord avec nos Conditions d'utilisation et Déclaration de confidentialité.
Please agree to all the terms and conditions before proceeding to the next step

Déjà inscris ?

Connexion

La situation des enfants

[hfe_template id=’2164′]

PAUVRETE AU CAMEROUN


Facebook


Twitter

A l’instar des autres pays africains, les enfants du Cameroun sont confrontés aux problèmes de pauvreté, d’incompréhension, de pratiques sociales dépassées et de droits élémentaires bafoués Comme un idéal à atteindre, la Convention des Nations Unies est un texte non encore profondément respecté et maîtrisé au Cameroun Néanmoins, il faut signaler pour s’en réjouir que les choses sont faites afin que la situation des enfants au Cameroun soit moins mauvaise qu’ailleurs.

LA SITUATION DES ENFANTS AU CAMEROUN

Les zones urbaines du Cameroun regorgent d ’enfants abandonnés á eux mêmes de par la situation de misère des parents, aggravée par la dévaluation du FCFA greffée d’une double baisse des salaires la perte des emplois a entrainé ici et la, soit la dislocation des couples, soit l’impossibilité pour les parents d’encadrer véritablement leurs enfants Victimes de violences corporelles et d’incompréhension, les enfants sont souvent amenés á quitter le cadre familial pour se débrouiller dans la raie. Ces enfants que l’on appelle “les enfants de la rue” vivent dans des conditions de vie précaires, ils dorment sur les trottoirs des grandes avenues, des centres urbains, sur les vérandas des magasins et des boutiques ou parfois chez des parents très peu préoccupés de leur condition de vie Ces enfants, pour survivre, sont obligés de se battre individuellement dans de petits métiers de rué Pour eux, la vie est une perpétuelle bagarre et ils sont exposés á tous les maux ( proxénétisme, racket) et ils se livrent le plus souvent á la consommation de drogues, de stupéfiants et d’alcool.

Les enfants des rues, enfants en situation d’exclusion sociale font partie de la grande catégorie des enfants en situation difficile Selon la loi un enfant en situation difficile est un enfant qui ne jouit pas de ses droits fondamentaux et qui n’a pas accès aux services sociaux de base tels que la santé, le logement, l’alimentation et l’éducation Les enfants en situation d’exclusion sociale vivent dans une précarité qui est caractérisée par ces différentes situations. Ils viennent en grande majorité des familles pauvres et/ou en rupture sociale. Ces enfants se libèrent du toit familial et errent à longueur des journées, exposés à tous les dangers de la rue Ils cherchent leur salut dans les rues, sur les marchés et autres lieux publics, privés de tout soutien et loin de tout contrôle des adultes. Ils sont sensiblement affectés par la faim et la soif Pour survivre, ils se livrent à des travaux dangereux et mal rémunérés, à la prostitution Ils sont victimes d’abus sexuels, de nombreuses maladies liées à une activité sexuelle intense, d’endémies, du harcèlement de la police, de tracasseries judiciaires et finissent souvent en prison Ils sont également victimes de drogues destructrices et bon marché, du travail domestique transformé en esclavage, Ces différentes situations en font des enfants en situation d’exclusion sociale.
Le manque de travail et l’insécurité récurrente secoue le pays leurs conséquences sur le tissu économique de notre pays ont aggravé la situation des enfants et ont été à l’origine de l’éclatement de nombreuses familles Cela a entraîné la déscolarisation massive des enfants, la difficulté d’accès à l’éducation de beaucoup d’enfants, la délinquance infantile et juvénile des enfants et adolescents évoluant hors du circuit éducatif, l’exploitation économique et sexuelle des filles mineures, l’accroissement de l’insécurité.

ENFANTS EN SITUATION D’EXCLUSION SOCIAL

Enfants exclus du système scolaire

La pauvreté qui caractérise les familles est un facteur déterminant dans la problématique de l’exclusion des enfants du système scolaire Les parents accordent la priorité à d’autres besoins du ménage liés à la survie de la famille, ainsi l’accès des enfants à l’école demeure un défi majeur D’un côté, le taux de déperdition scolaire s’accroît chaque année et de l’autre, de très nombreux enfants en âge scolaire n’ont pas la chance d’être inscrits à l’école. Les enfants en situation d’exclusion sociale ont en commun le fait d’avoir abandonné l’école ou de ne l’avoir jamais fréquentée Devenus adultes, ils sont analphabètes et illettrés. La problématique de la scolarisation de la jeune fille doit être analysée d’une manière particulière. Deux contraintes majeures sont à prendre en compte la contrainte socioculturelle et la contrainte économique L’environnement et le milieu social où vit la jeune fille ont une influence directe sur sa vision de l’importance de l’école Les contraintes économiques et socioculturelles pèsent sur les choix à opérer pour la scolarisation des enfants. Dans la plupart des cas, les filles sont moins privilégiées au motif que leur scolarisation n’est pas prioritaire par rapport aux garçons. En milieux périphériques de la ville, les travaux domestiques des filles rendent difficile leur fréquentation scolaire. A ceci s’ajoute la recherche des points d’eau, la vente à la sauvette, le métier d’aide ménagère, etc.

PROBLEMES LIES AU FONCTIONNEMENT DU SYSTEME EDUCATIF

– En dépit de toutes les dispositions légales ratifiées ou promulguées qui consacrent la gratuité, l’enseignement primaire n’est pas gratuit
– Le coût élevé des frais scolaires à l’école primaire et secondaire rend difficile l’accès à l’enseignement aux enfants issus des familles pauvres
– Diminution du nombre d’élèves à l’école secondaire
– Démotivation généralisée des enseignants du secteur public car mal rémunérés Cela entraîne la déconsidération sociale de la profession enseignante et un faible attrait aux études
– Les programmes scolaires non adaptés aux intérêts des enfants, au marché de l’emploi et à l’économie locale
– La précarité des infrastructures scolaires et la pauvreté dans laquelle vivent les familles ne font que baisser le niveau scolaire des enfants vivant dans les quartiers périphériques Ces échecs scolaires ont pour conséquence que les enfants issus de ces quartiers évoluent difficilement à l’école secondaire

Nous comptons organiser l’accueil, l’écoute et le soutien psychosocial pour les enfants des rues en rupture totale avec leurs familles. Les enfants accueillis y seront conduits par les animateurs et pris en charge par une équipe d’accueil composée de travailleurs sociaux et d’une infirmière. Les travailleurs sociaux s’occupent de leurs besoins de survie ( sanitaire, etc avant de les réinsérer dans leurs familles ou à défaut de leur trouver une famille d’accueil et de les orienter dans une structure scolaire ou de leur proposer une formation professionnelle.

[hfe_template id=’2178′]